mercredi 27 janvier 2010

Notre émission du 27 janvier: Ixe-13, l'as des espions canadiens, l'espion playboy, the french canadian dream

Pour écouter directement cette émission, cliquer ici
...demandez vot' programme pis vot' pop-corn ice-creamIxe-13, 5 cennes de chip Duchess, un kik cola pis des outils en chocolats...

Savez vous c'est quoi des outils en chocolat? Êtes vous capables de nommer les différentes sortes d'outils? Si oui, il y a des fortes chances que certaines subtilités du film ne vous échappent pas (vous êtes probablement nés à l'époque). Sinon, si vous avez en bas de 30 ans, le 7ème sera là cette semaine pour tout expliquer.

Que IXE-13 soit un film culte, c'est un fait inargumentable. Personnellement, cette semaine, le 7ème veut juste s'assurer que c'est pour les bonnes raisons. L'absurdité et le décalage de l'engin opèrent a tellement de degré et que fort malheureusement, les générations à venir n'en saisiront que des bribes (nous avons nous même un peu de déchiffrage à faire...)



Faites de l'air, faites de l'air faites de l'AIR, ça sent l'ail...

IXE-13 est le fruit de son époque, mais à l'instar du personnage du roman de Godbout Les têtes à Papineau, c'est un monstre à plusieurs têtes, une créature à l'identité multiple. Dans tout le panorama de la cinématographie québécoise-canadienne (américaine!), il n'y jamais eu et il n'y aura jamais plus de truc pareil. Une comédie musicale artisanale absurde et satyrique réalisé par un romancier-poète, adapté d'un roman feuilleton créé par un comédien, mettant en vedette un groupe d'humoristes engagés qui ne chantent pas et des lutteurs nains. Conséquemment, peu de films d'ici ont si bien parlés de l'identité québécoise en feignant de parler d'autre chose.

Vous pourriez être danseuse et gagner honorablement votre vie...

Si ce n'était que ça. IXE-13 est en plus une effarante (oui oui...effarante) leçon de faux cinéma fauché. Oui bien sur, il y a l'incontournable Chanson vulgaire, véritable poème du juron québécois truffé de lignes savoureuses...


Tu récalcites, j'te casse les dents, j'te décapites mon sacrament... M'a t'faire manger d'la marde en tas, m'en va t'crever sur le matelas

...mais c'est aussi un superbe pastiche plein de finesse, un méditation sur le métissage culturel et un document d'archive précieux pour se rincer l'oeil en regardant Carole Laure et Louise Forestier, au sommet de leur art et franchement bandantes. Forestier tout particulièrement, dont les torrents de roulements de "R" lui sortant du gorgoton titillent l'imagination.


Pour nous écouter cette semaine, cliquez sur les bouches grandes ouvertes en haut. Personnellement, j'ai un doux vertige en regardant celle de Louise Forestier. Hummmm.

Ladies and gentlemen, le gorgeux, le trémendueux, le sexé...Jean-Guy Major






Pour tous les gens intéressés par le héros, il faut absolument visiter le site de Jean Layette en cliquant ici. Grâce à la passion et l'énergie de cet homme, les aventures de l'as des espions canadiens peuvent être découvertes par une nouvelle génération de lecteurs. Merci Mr. Layette!

2 commentaires: