jeudi 11 février 2010

Geek Chronique 30: La rédemption des idoles déchues

30 ans après J.C Van Damme: Plus aware que jamais

J'adore ça. Je trouve ça émouvant. Quand les stars musclées de mon enfance battent en vain de leurs grandes ailes fripées, tel des Icares aveuglés par le soleil d'une gloire passée, le coeur me fend en observant leur chute. Mais quand ils se relèvent, oh la vache...c'est beau comme de la rosée du matin dans l'oeil d'une vierge qui te suce le gros orteil...après que tu ais pilé dans un tas de marde de chien.

Il y a trois façons de se relever pour ses titans castrés.

1-)Apprivoiser le ridicule dont ils sont devenus les chantres et le transmuter en pathos pleinement conscient.

-Mickey Rourke dans The Wrestler. Ce film était une biographie involontaire, c'est entendu.

-Jean-Claude Van Damme dans JCVD. La mauvaise fois généralisée des gens face à ce film avant de l'avoir vu n'a d'égale que leur honte en le finissant. Nananère! Wham Bam Van Damme vous a fait pleurer! (Avouez!)

-La carrière complète de Clint Eastwood -Gran Torino plus que tout autre. Ça fait drôle de penser que voilà deux bonnes décennies, tout le monde ce foutait de sa gueule.

-Stallone dans son dernier Rocky

Il faut espérer que le prochain film de Stallone, The Expendables, dans lequel joueront tous ces demi-dieux déchus, sera de cette catégorie...ou de la suivante...

2-)Capitaliser en toute bonne foi sur son ridicule, en riant de soi-même.

-William Shatner (Les pubs de WoW, les albums de spoken word...dois je en dire plus?)

-Jean Claude Van Damme (oui oui...il est dans les deux catégories) "on est tous un peu moutons t'sais"

-Arnold Swarzenneger (il l'a toujours fait...le governator a toujours été drôle. Il a même réalisé une comédie de Noël avec Kriss Krisstopherson...how's THAT for funny?)

-Stallone dans son dernier Rambo. Conan avec une mitraillette. C'est ça qu'c'est!

3-Ne rien changer du tout et continuer à faire les mêmes merdes jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Cette catégorie est ma préférée. Les gens qui sont coincés dedans sont hilarants.

-Steven Seagal

-Wesley Snipes

et...

j'arrive au vif du sujet de ma chronique...

DOLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLPH

LUNGREN

Si longtemps campé dans la troisième catégorie, il m'avait semblé, peut-être à tort, que la longue graine essayait ces dernières années de fracasser les portes de deux catégories précédentes.

Il faut dire que le gars est weeeeeeird: Athlète olympique, docteur en chimie, champion ceinture noire de karaté dans plusieurs pays, polyglotte, drummer virtuose, génie de la finance avec un QI de 160 (humblement, il le nie lui-même). Qu'est-ce que le gars fait avec tous ces outils? He-man, Punisher, Dark Angel. Une bonne douzaine de DTVs cheaps. Ce sont des films que j'affectionne hautement mais qui semble étrange pour un génie qui tient ce genre de propos:

"My problem is that people get intimidated by someone big and beautiful like me. They hate to think I can be smart as well."

Mais cette semaine, DOLPH IS BACK. Ça y est. Le gars est conscient de tout. Premièrement, il affirme en entrevue qu'il fait des films pour se défouler et transférer (tousse tousse) "psychodramatiquement" ses problèmes sur des personnages qui gagnent toujours, tout ça en évitant simplement de payer un dose massive de taxes. Ensuite, le gars fait un bijou, Command Performance, son meilleur film depuis 15 ans. Il retourne affronter Van Damme dans le tout nouveau et absolument jouissif Universal Soldier 3 (Oui oui. Jouissif)...

et...

il chante en suédois en dansant, en jouant du drum et en cassant des blocs de glace!

Voilà ce que j'appelle fracasser les trois portes en même temp!

VIVE LA LONGUE GRAINE! VIVE DUUUUUUUUUHLPH!

1 commentaire: