dimanche 30 mai 2010

Requiem pour un fucking fucker de la plus haute distinction

Un message à Dieu, le diable et les autres: vous êtes tous dans la marde ma gang de tabarnac. Don't you fucking look at him! On vous passe cette reprise à sa santé.
Cet homme là va me manquer plus que mon père, mon grand-père et mon prépuce ensemble.
Dennis, Get your motor runnin', head out on the highway...
Est-ce que Dennis Hopper est aussi fabuleusement américain que le Jazz, le baseball, les comic-books et la tarte au pomme? You bet your sweet ass he is!!! À 74 ans et des poussières (d'ailleurs il les porte de façon sublime, compte tenu de la vie qu'il a menée), le bonhomme fait désormais irrémédiablement partie du paysage de l'americana. C'est un monument qui a marqué et changé son époque, qui a tout fait, tout vu, tout expérimenté. Réalisateur, scénariste, acteur, collectionneur d'art, peintre, photographe, provocateur, toxicomane, alcoolique et poète.

Parce qu'il nous fascine, le 7ème décide de parler cette semaine de l'homme durant une période très riche de sa vie, sa disparition dans le désert après une orchestration saugrenue d'art-concept avec de la dynamite et son retour en phénix déplumé dans les années 80. En 86, Hopper apparaît dans rien de moins que 6 films et plusieurs de ces performances sont les meilleures de sa carrière, bien qu'elles soient aux antipodes l'une de l'autre.

Son rôle du psychopathe Frank Booth, buveur de Pabst Blue Ribbon, érotomane sadique adepte de dry-humping, de poppers et de taffetas bleus dans Blue Velvet, n'est rien de moins qu'un des vilains les plus inoubliables de cinémas, dans la lignée de Jack Torrance et Max Caddy. On se prend à imaginer des affrontements!



Il ne faudrait pas oublier qu'il joua en même temps le lieutenant Lefty Enright dans Texas Chainsaw massacre 2, pourfendeur de cannibales combattant le feu par le feu avec...3 chainsaws.
Trop souvent sous-estimé, le deuxième volet de la famille Texane friande de chili est un classique du genre, auto parodique et grand-guignolesque. Bien que Dennis Hopper ait honte de sa participation dans ce foutoir chaotique, il a heureusement contribué à orienter la franchise dans une direction burlesque qui rejoignait dans son esthétisme Raimi et Peter Jackson.



Blue Velvet et Texas chainsaw massacre 2 dans la même émission. Pfiou! Soyez à l'écoute ici. En bonus, le Top 10 des meilleurs moments cinéma avec Dennis.

1 commentaire:

  1. Ben les aminches, encore une émission bien fuckadelicamundo, kudos !

    RépondreSupprimer