mardi 14 décembre 2010

Il était une foi...

"Je vais présenter au monde Celui qui a tout vu, Connu la terre entière, Pénétré toutes choses Et partout exploré…." -L'épopée de Gilgamesh (18ème siêcle avant J.C)

Première phrase répertoriée dans un contexte narratif de l'histoire humaine

Je ne suis pas le seul à voir fait la corrélation; les super-héros sont la continuation directe de nos plus séculaires histoires, l'écho de nos toutes premières légendes. L'analyse est évidente mais profonde à la fois. Ces personnages en collants ne sont rien de moins, au sens le plus Jungien-Campbellien du terme, que la récupération moderne de nos plus ancestrales aspirations. Ils servent à perpétuer un système idéologique qui semble, du moins en apparence, benoitement dichotomique et simpliste, mais qui recèle en son coeur/choeur de profonds concepts philosophiques. Ils sont, très simplement, le panthéon d'une mythologie moderne. Même un piètre scénariste de bédé ne peut se tromper en faisant l'exaltation de tels concepts. On devine que les meilleurs d'entre eux peuvent même mener le lecteur à une certaine transcendance (les lecteurs du Promethea d'Alan Moore savent de quoi je parle!). Je vous propose ce papier sur Hulk si le sujet vous intéresse.Cela dit, si mythologie et super-héros ont toujours fait bon ménage, il en va tout autrement de la religion. Excluons Superman, Christ à la cape rouge, élevé par un couple humble et fruit d'une "immaculée conception", envoyé du ciel par un père tout puissant et dont le nom même (Kal-el) veut dire fils de Dieu. Mais est-ce que Superman est croyant? La plupart des auteurs évite nt prestement cette épineuse question. À ma connaissance, il n'y a qu'une seule série ayant eu le courage de s'aventurer sur ce terrain glissant; le troisième chapitre du "Infinity saga", Infinity crusade où, sous l'égide d'une démiurge despotique (The Goddess, un concentré de Bien absolu provenant de la conscience d'Adam Warlock), les super-héros de Marvel se mènent une guerre "sainte". Les croyants contre les athées, rien de moins.Outre ces quelques exceptions, le sujet est rarement évoqué. Excluons derechef le machiavélique Bibleman, redoutable outil de propagande d'extrême-droite évangéliste, concentration d'éléments"cools" servant à contrôler l'imaginaire des enfants états-uniens. Il a une armure high-tech qui fonctionne avec "l'énergie de la foi" et un sabre laser "de l'esprit". Amen osti! Le problème avec lui, c'est que ses vilains sont généralement plus cools que lui: Slacker, chantre de la paresse, peut vous attaquer avec son Lazer of Laziness. Wow! On l'aime déjà! Et que dire du drop-out rappeur qui cherche à vous éloigner de l'évangile, 2 kul 4 skul!!!!!

Les connoisseurs de comics ne sont pas dupes; Bibleman est tout de mauve vêtu (les mauves, de Squeletor à Joker, c'est des méchants, c'est bien connu...faites l'exercice) J
e me suis donc penché sérieusement sur la question. Je n'ai pas eu à chercher longtemps. Je sais maintenant que The Thing est un juif pratiquant...

Que Rorschach est strictement objectiviste, Superman est méthodiste, The Beast est épiscopalien, les Wonder twins sont mormons (c'est pour ca qu'ils viennent en paire les ostis!), The Shadow est bouddhiste, Batman a perdu la foi. J'ai même appris le nom d'une religion qui m'était inconnue, les Yazidis. Ces informations, je les tiens d'un site fascinant, le Religious affiliation of comic-book characters qui répertorie avec moult détail LA TOTALITÉ des héros et vilains croyants, athées ou pratiquants d'un religion "fictive". On apprend même que Dieu (la version de MArvel comics) croit en lui-même!!!!!!!!! The power was inside him ALLLL ALONG!

Vous pouvez même contribuer à la banque de données! Fascinating!

In capes we thrust my brothers, in capes we thrust!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire