samedi 3 avril 2010

Geek Chronique no.35: L'énigme Steven Glanzberg

Au tout début de SUPERBAD, Jonah Hill fait savoir à Michael Cera qu'il ne tient pas du tout à manger son dessert à la cafétéria seul comme un rejet:
Le cas Steven Glanzberg obsède le 7ème. C'est une scène d'une richesse inouïe; on voit Glanzberg quelques secondes seulement mais il est pourtant nommé. Il est indubitablement seul et regarde bovinement le vide. C'est la figure de rejet archétypale du Secondaire. Jamais un personnage apparaissant à l'écran 4 secondes n'a eu une telle profondeur psychologique. C'est L'étranger de Camus crissé dans American Pie.
Depuis, il créé dans notre entourage un torrent spéculatif permettant d'ouvrir des débats sur nos perspectives de la réalité.
Est-ce que Steven Glanzberg est:
1-...si seul et traversé par l'ennui qu'il est parvenu à une certaine sorte de transcendance?
(C'est l'opinion de Jim)
2-...en train de fomenter dans sa solitude des plans de vengeance où il va tirer tout le monde dans l'école?
(C'est mon opinion)
3-...sérieusement en train de contempler le suicide?
Qu'en est-il de Steven Glanzberg? À vous de décider...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire