mardi 23 juin 2009

Notre émission du 23 juin: Péplum-Power-Les Titans VS Amazons and Supermen!!!



Quoi de mieux pour célébrer la fête nationale que de parler de film de Gladiateur italien n'est-ce pas? C'est entendu non? C'est un concept, bon!Aujourd'hui, les aminches, nous avons une grosse gâterie pour vous. On vous parle de Péplum, de films d'épées et de sandales italiens. Malheureusement assez difficile à trouver chez nous, c'est un genre cinématographique hautement réjouissant qui gagne à être connu, ne serait-ce que parce qu'il fait un retour remarqué dans les superproductions américaines de la dernière décennie.
Arrivano i titani AKA Les Titans, De Ducio Tessari avec Giuliano Gemma.

Tabarnac de découverte! Rien à envier à Terry Gilliam ou Peter Jackson. Pas un temps mort, de l'action, de l'humour à revendre, tout ça avec une très grande finesse. Le film est comme son splendide interprète, Giuliano Gemma. Une Vrai bombe. Slick. Huilé pour TON plaisir.
Un esprit vif, séducteur comme c'est pas permis, athlète incomparable; tu regardes le film, tu as à nouveau 8 ans!!!


Et c'est foutrement sexy un péplum! D'emblé parce que tout y est assumé: la virilité, la romance, les corps à moitié nus, les scènes de castagnes s'approchant du slapstick (Pas de Pépla, pas de Ray Harryhausen, pas de Sam Raimi les copains.). Le héros peu à peine courir dans les rues sans croiser un voluptueux corps en pâmoison devant ses exploits.


Exemple. À droite. (Comme si tu pouvais manquer ça...)
Et parfois, sans crier gare, entre deux scènes de baffes, on voit une fille faire ça...

Et d'autre fois, on voit des gladiateurs sympathiser de la sorte...


...et on ne me fera pas croire que cette poignée de main virile n'a pas inspirée John Mctiernan pour le classique allez sert moi la pince, tapette entre Ahnuld et Carl Weathers dans Predator (Les gladiateur noir, Serge Nubret, fut un adversaire de taille pour Arnie dans le circuit culturiste, par ailleurs...)
Bref, vive Les Titans!





AH!






Ensuite, on vous entretient sur Superuomini, superdonne, superbotte aka Amazons Against Superman AKA Super Stooges vs the Wonder Women AKA Three Fantastic Superman.



Ça, c'est une autre paires de manches, ou plutôt un caleçon bien beurré de traces de breaks, horrible mais captivant à la fois. Un film si atroce, si irritant, si insupportablement mauvais qu'il en devient unique et attachant. Le pire de ce que le péplum peut vous offrir mais d'une manière hybride et déformée implorant involontairement l'affection! Comme le disait si sagement feu ma matante; din fois, du bon béloné routi, c'est ben meilleur qu'un steak!! (Voilà pour la valorisation patriotique).




Au menu...
...Moog, un super guerrier africain qui a un Super Rot...

...Chung, un guerrier chinois feufi pas impressionnant qui ressemble à Sulu sur le GHB...

...Darma, le héros du film, genre de Santo-Zorro-Batman italien qui a le pouvoir de...bondir comme un osti de niochon, incluant à reculons, avec des effets sonores en prime!


Ils affrontent un régime totalitaire de sexys amazones comme elle...


Gros fun noir.


1 commentaire: